BangBang : bangbangblog.com

S.T.Y.L.E.S.

Explosions in the Sky au Métropolis : toujours aussi efficace

Stéphanie Chicoine
7 octobre 2011

Je me suis rendue au Métropolis hier soir en ayant le CH en tête. Que voulez-vous, mes Glorieux perdaient contre les méchants Leafs et je quittais le chum et les amis pour une soirée en solo de post-rock. Heureusement pour moi, Explosions in the Sky a ce don inouï de nous faire oublier tous les tracas…

Lors de mon arrivée sur les lieux, le groupe Wye Oak était déjà sur la scène. Je n’ai pu entendre que trois chansons, mais ce fut suffisant pour me jeter par terre…et pour m’acheter un chandail. Le duo de Maryland offre une musique mi-rock, mi-folk, avec des quelques segments de guitares très lourds. Sublime. Le groupe sera de retour à Montréal le 9 décembre en première partie de The National au Centre Bell.

Explosions in the Sky monta sur scène vers 9h. Fidèle à lui-même, le groupe a mandaté le guitariste Munaf Rayani pour faire la seule intervention du spectacle…en français en plus! « Nous sommes les explosions dans le ciel » dit-il. Charmant.

Ne me demandez pas de vous pondre la liste complète des chansons, car je n’ai pas encore acquis le talent de mémoriser tous les titres de leur discographie instrumentale, mais je peux quand même vous confirmer que le groupe a joué Last Known Surroundings et Let Me Back In du dernier opus paru cette année intitulé Take Care, Take Care, Take Care, ainsi que Yasmin the Light et The Birth and Death of the Day. Je suis un peu triste de ne pas avoir entendue Trembling Hands, premier extrait du nouvel album, mais ce n’est pas grave, je me rabattrai sur mon iPod.

La force du groupe demeure dans leur capacité à offrir des shows efficaces et passionnés qui vous donnent la chair de poule. Les chansons sont jouées d’un seul trait, sans pause ni intervention. Les musiciens restent statiques, mis à part Munaf, qui se laisse bercer par la musique. Et ne comptez pas sur le groupe pour vous faire un rappel. Oh que non. À la fin du spectacle de 90 minutes, le groupe s’est délaissé de ses instruments, a salué la foule et a quitté la scène, tout simplement. La foule demanda un rappel avec conviction, ce qui a poussé Munaf à revenir sur scène pour nous expliquer le concept du spectacle. « Nous vous remercions de votre accueil chaleureux, mais le but de ce concert est de vous offrir une expérience sans interruption, donc il n’y aura pas de rappel » dit-il timidement.

Les concerts d’Explosions in the Sky sont des musts pour tous les fans de post-rock. Distorsion, réverbération, percussions; tout y est pour créer de parfaites ambiances. Par contre, ayant vu le groupe deux fois,  il y a peu de chances que je retourne les voir en concert.  Bien que j’aime analyser l’exécution de leurs petits bijoux musicaux, le groupe ne laisse pas place à l’improvisation et reste fidèle aux albums, ce qui pourrait m’importuner à la longue. C’est comme un album de Jack Johnson. Un album, c’est super. Deux albums, c’est encore très bon. Ensuite, ça devient redondant.

Un gros merci à Blue Skies Turn Black!

Pas encore de commentaire.

S.T.Y.L.E.S.

Stéphanie Chicoine

Un blog utilisant bangbangblog.com

À propos