BangBang : bangbangblog.com

S.T.Y.L.E.S.

Monogrenade et Other Lives : une soirée magique et beaucoup trop brève

Stéphanie Chicoine
17 février 2012

Mes mercredis sont généralement pénibles ces temps-ci. La combinaison de mon travail de jour et de mon cours du soir me fait compter les heures avant de tomber dans les bras de Morphée. Le 15 février fut l’exception à la règle, puisque les gars de Monogrenade et d’Other Lives ont su me tenir éveillée jusqu’à la toute dernière seconde.

Moi qui suis si chialeuse quant aux heures de spectacle les soirs de semaine, je vous jure que je serais restée à la Sala Rossa jusqu’aux petites heures du matin. Le groupe originaire de l’Oklahoma a offert une solide performance où le rock, le folk et la musique orchestrale se sont habilement mélangés durant un peu plus de 60 minutes. Durant « For 12 « , l’une de mes pièces préférées de 2011, j’avais l’impression d’entendre la suite logique de « Pyramid Song » de Radiohead. D’ailleurs, le groupe fera les premières parties du groupe anglais dès la semaine prochaine. Je me sentais loin de Montréal, loin de tout, je planais dans un plaisir musical inouï. Sinon, la majeure partie du dernier opus « Tamer Animals » fut servi aux admirateurs, avec quelques nouvelles pièces ainsi que du matériel de l’album homonyme. Coup de coeur pour « As I Lay My Head Down », « Dark Horse », « Tamer Animals » (le piano me fait constamment penser à du Keane) et « Old Statues ». Tout au long du spectacle, je me disais que le groupe devrait offrir une soirée spéciale avec l’OSM et Kent Nagano, ce serait bien mieux qu’avec Simple Plan. On jase là.

Malgré mon départ hâtif de mon cours combiné à la vitesse incroyable de ma bagnole, je n’ai pu entendre qu’une chanson et demie de Monogrenade :  la dernière moitié de la pièce « M’en aller » ainsi que la pièce « Immobile ». Ce fut suffisant pour me charmer et pour me donner l’envie de les revoir bientôt. La livraison des mélodies est nettement plus percutante sur scène que sur l’album, j’adore.  Même Other Lives a succombé aux mélodies des auteurs de ‘Tantale’. « Monogrenade is fucking awesome » a dit John Mooney. Et le chanteur Jessie Tabish d’ajouter : « Next time we come to Montreal, let us open for you guys ». Un méchant beau compliment si vous voulez mon avis.

Les photos ont été prises sur le Flickr d’Eva Blue.

Pas encore de commentaire.

S.T.Y.L.E.S.

Stéphanie Chicoine

Un blog utilisant bangbangblog.com

À propos