BangBang : bangbangblog.com

S.T.Y.L.E.S.

David Byrne et St.Vincent à Pop Montréal : bonheur divin

Stéphanie Chicoine
23 septembre 2012

Ne serait-ce que pour la personne qui m’a vilainement chassée d’un banc de l’Église St-Jean-Baptiste « parce que la capacité est de 3 personnes et non 4″, ma soirée de vendredi fut comblée par la parfaite symbiose musicale et scénique de deux artistes qui ont marqué (et marqueront) les générations passées et futures : David Byrne et St.Vincent.

L’Église était pleine à craquer de gens entre 25 et 60 ans, tous présents pour une petite dose de nostalgie avec David Byrne, leader du groupe Talking Heads, ainsi que pour une bouffée d’air frais, gracieuseté d’Annie Clark, alias St.Vincent, l’une des musiciennes les plus intéressantes des dernières années. Personnellement, je vous avoue que mon coeur de mélomane frétillait à l’idée de voir David Byrne, puisque j’avais déjà vu St.Vincent au Théâtre Corona à la fin de l’année 2011, spectacle qui m’avait grandement ravie.

Dès la montée sur scène des deux artistes et de leur contingent de musiciens pour nous offrir Who, pièce d’ouverture de leur opus conjoint Love This Giant, j’étais aux anges. Je prends le temps de féliciter l’équipe de Pop Montréal qui a vu juste en programmant ce concert à l’Église St-Jean-Baptiste, quelle bonne idée! Qu’il était sublime de voir tous les musiciens en oeuvre avec, en arrière-plan, une architecture bénie des dieux. Chapeau.

Durant cette performance d’une vingtaine de chansons, nous avons eu droit à une liste de chansons bien équilibrée entre Love This Giant et les discographies respectives des deux artistes. Ce qui m’a frappée le plus durant cette soirée, c’est le respect mutuel (et franc) entre ces derniers. Mister Byrne s’adonnait à des petits mouvements de danse et à des harmonies bien ressenties lors des chansons de St.Vincent, tandis que la petite jeune sévissait avec sa guitare et ses harmonies tout en lui jetant quelques sourires. Les deux offrent ce petit je-ne-sais-quoi qui témoigne encore plus de la pertinence de leur union musicale. Des chorégraphiques très basiques de l’ensemble de cuivres et d’arches venaient ponctuer le tout. Rien digne des Grands Ballets Canadiens, mais ce fut très amusant à regarder. Le public a même eu droit à un petit duel de thérémine!

Ayant déjà vu St.Vincent, je vous avoue que j’ai eu un petit faible pour monsieur Byrne, surtout durant les pièces Strange Overtones, Burning Down the House et Road to Nowhere, servie en guise de rappel et de conclusion du spectacle.

Si Love This Giant ne m’a pas tant impressionnée sur disque, l’album prend définitivement tout son sens sur scène. J’ai passé une excellente soirée.

Voici la liste des chansons :

1. Who (Love This Giant)

2. Weekend In the Dust (Love This Giant)

3. Save Me From What I Want (St. Vincent)

4. Strange Overtones (David Byrne)

5. I Am an Ape (Love This Giant)

6. Marrow (St. Vincent)

7. This Must Be the Place (Naive Melody) (David Byrne)

8. The Forest Awakes (Love This Giant)

9. Ice Age (Love This Giant)

10. Like Humans Do (David Byrne)

11. Lightning (Love This Giant)

12. Lazarus (Love This Giant)

13. Cheerleader (St. Vincent)

14. Lazy (David Byrne)

15. I Should Watch TV (Love This Giant)

16. Northern Lights (St. Vincent)

17. The One Who Broke Your Heart (Love This Giant)

18. Outside of Space and Time (Love This Giant)

Rappel #1:

19. Cruel (St. Vincent)

20. Burning Down The House (David Byrne)

Rappel #2:

21. The Party (St. Vincent)

22. Road to Nowhere (David Byrne)

Pas encore de commentaire.

S.T.Y.L.E.S.

Stéphanie Chicoine

Un blog utilisant bangbangblog.com

À propos